Un nouveau départ direction Montréal

Date
14 décembre 2020

Je n’aurais jamais pensé qu’à l’approche de la quarantaine, ma vie toute bien rangée prendrait une telle tournure. Comme bien des gens, j’ai eu envie de changer de vie à plusieurs reprises pour une meilleure, mais je n’ai jamais su comment m’y prendre et je n’ai jamais eu réellement d’opportunité pour me lancer. Quand mon conjoint m’a proposé d’entreprendre les démarches pour tenter l’aventure au Canada, je ne pensais pas que tout irait si vite: naissance de Rafael le 1er mai 2014, réception du PVT pour mon conjoint, décembre 2014, il partait pour Montréal. Enfin, avril 2015, je disais adieu à mon univers parisien et à tous ceux que j’aime.

  1. Arrivée : perte de repères

Je suis donc arrivée à Montréal en avril 2015 avec mon fils âgé à ce moment-là de 11 mois. Le but premier de ce voyage était de rejoindre mon conjoint qui était parti 4 mois auparavant, pour y trouver un travail et un appartement afin de faciliter notre venue. En quittant la ville la plus chère à mon cœur, Paris, je savais ce que je perdais mais l’inconnu m’attendait.

Je me souviens comme si c’était hier de mes premières sensations quand j’ai débarqué dans la métropole québécoise. Je me sentais en vacances et mon statut de visiteur a dû contribuer à ce sentiment bien agréable. Il n’empêche que je me sentais perdue : ma routine parisienne se retrouvait complètement chamboulée. Toutefois, je n’avais d’autre choix que de me familiariser avec cette ville qui me paraissait immense et bien étrange au niveau de son architecture. Ça n’a pas été si simple :

Tout d’abord à notre arrivée, en avril 2015, il faisait encore très froid, je n’étais pas habituée à ces températures supposément printanières (mes habits n’étaient pas très chauds). Par ailleurs, mon conjoint travaillait durement tous les jours et il était difficile de compter sur lui pour nous faire visiter. Enfin, un enfant en bas âge demande beaucoup d’attention et à Paris j’avais une nourrice et je travaillais à temps plein. Autant vous dire que le changement fut radical!

  1. Des rencontres inoubliables au travers de la découverte de Montréal

Tout commence avec ma voisine du 903, Oskia, d’origine espagnole. Elle rejoignait régulièrement, au Parc La Fontaine, un groupe de mamans inscrites sur le site MEETUP (Meetup est un site de réseautage qui consiste à rassembler les gens autour d’intérêts communs). Elle a eu la gentillesse de m’inclure dans leurs échanges hebdomadaires. Par la suite, j’ai décidé de m’inscrire à ce groupe et c’est là que tout a commencé.

Plus nous nous voyions avec nos enfants, plus nos lieux de rencontre se diversifiaient :
– Découverte de nouvelles cultures (elles étaient toutes d’origines différentes : Croatie, Brésil, Allemagne, Afrique du Sud, Espagne, Russie, …)

– Exploration des quartiers montréalais (avant de les rencontrer je me limitais au Parc La Fontaine en bas de chez moi) dont Le Vieux Montréal, le Centre-ville, Outremont, le Plateau Mont Royal, la petite Italie, … Avec mon expérience européenne, ces différents quartiers me donnaient l’impression de changer de ville à chaque fois : le vieux Montréal est d’influences européennes, le quartier des affaires est typiquement Nord-américain et le reste possède l’identité propre à Montréal.

– De nouveaux parcs comme celui de Jarry, Baldwin, Mont Royal : Montréal est pourvue de très nombreux espaces verts ce qui est très appréciable.

– Aperçu des 4 saisons : je suis arrivée au printemps 2015, il y a 5 ans, bientôt 6. À cette période, les premiers bourgeons sortent et annoncent la fin de l’hibernation. Je peux vous dire qu’à partir du mois de juin, j’ai eu la chance de vivre un été incroyable. Des chaleurs folles et un soleil omniprésent qui sont totalement méconnus des européens. Cela dure en général jusque début octobre. En automne, la couleur des feuilles est d’une beauté unique et cela vous encouragera à sortir de la ville pour aller observer ce phénomène magique mais de courte durée. En cette année 2015, j’ai pu voir tomber les premiers flocons en décembre et Montréal recouvert de neige est une toute autre ambiance. Silencieuse et majestueuse!

Vous pourrez aussi jouir de Montréal au travers de multiples activités gratuites pour toute la famille et ce, à chaque saison :
– L’été, il y a de nombreux festivals de musique (les FrancoFolies, Festival de jazz, …). Il y a également énormément de visites guidées gratuites afin de découvrir cette ville aux multiples facettes. Ces visites sont organisées par le quartier des spectacles. Il y a des foires commerciales, cinéma en plein air, location de chalets, des plages éphémères, …

– L’hiver : vous découvrirez le marché de noël, les feux d’artifices sur glace, la marche de noël aux flambeaux, Igloofest, les très nombreuses patinoires, etc.

J’ai passé plus d’un an et demi à explorer cette métropole formidable mais, notre temps était compté car nous dépendions tous de nos visas et permis de séjour divers et variés. C’est alors que la question de rentrer en France s’est posée car le permis de mon amoureux arrivait à expiration. Nous avions pensé éventuellement à nous diriger vers la région de Saguenay / Lac St-Jean où nous avons encore à ce jour, des amis car nous avions visité à plusieurs reprises cette partie du Québec. Mais finalement, notre choix a été rapide car il n’y a que Montréal qui peut nous offrir un compromis entre la douceur « provinciale » et l’effervescence d’une grande ville. Rajoutez à cela, le bien-être de notre fils qui s’épanouit ici, comme personne.

  1. Une étape à la fois :

Après plusieurs pistes étudiées, l’idée de reprendre mes études était la meilleure solution à ce moment-là. Les critères pour ce choix étaient l’argent, le permis, le temps nécessaire et la scolarité de notre fils. Je ne vous cache pas que les démarches en vue d’obtenir mon permis d’études ont été ardues et stressantes, mais quand j’ai pu obtenir ce dit permis, je savais qu’une nouvelle étape de vie commençait pour ma famille et moi. J’allais enfin vivre comme une vraie montréalaise.

14 Janvier 2017, premier jour d’école (cours se terminant le 21 août 2019).
Me voici donc concrètement dans la peau d’une montréalaise pure et dure. Les différences entre Paris et les pays voisins sont tels que je me permets une liste non exhaustive:

– Le métro et les bus sont un exemple majeur où les gens font la queue sans aucune agressivité, dans la joie et la bonne humeur.

– L‘entraide, ce mot pourrait être qualifié de synonyme de « québécois ». Je ne compte plus les fois où l’on m’a aidé à porter la poussette avec le sourire et une gentillesse déconcertante.

– On ne se fait jamais importuner dans les rues, j’avoue que c’est très appréciable pour une fille de pouvoir arpenter les rues de Montréal à des heures tardives.

Cette belle période me manque car j’avais le temps de goûter au plaisir de cette ville. J’apprécie toujours autant Montréal mais mon travail actuel me laisse moins de temps pour en profiter comme à mes débuts. Toutes les fois où je m’éloigne de Montréal je suis toujours heureuse de retrouver MA ville adoptive, mon nouveau chez moi!