Profiter des activités de plein air à Montréal durant l’été

Date
14 octobre 2020

Passer un été à Montréal c’est aussi profiter des belles températures pour pratiquer des activités qu’il n’est possible de faire seulement quelques mois dans l’année. Et si tu pensais qu’il fallait prendre la route pendant 3 heures pour pouvoir s’évader de la ville, le Grand Montréal regorge de possibilités lorsqu’il s’agit de faire des activités en extérieur.

Pas besoin d’aller bien loin, et même si on apprécie beaucoup le Mont-Royal qui nous offre en permanence une belle escapade nature au cœur de la ville, je t’invite ici à sortir un peu des sentiers battus, afin de profiter pleinement de l’été montréalais.

Profiter du fleuve et des rivières

Tout d’abord, il est possible de pratiquer des activités nautiques à de nombreux endroits dans le Grand Montréal et chaque place a ses spécificités. Tu peux donc faire ton choix parmi la rivière des Prairies (Montréal), le canal Lachine (Montréal), la rivière des Mille-Îles (Laval), les îles de Boucherville (Boucherville) ou encore le fleuve Saint-Laurent (Montréal ou Île‑des‑Sœurs) et varier les plaisirs en fonction des sensations, du dépaysement et de la proximité que tu recherches. Plusieurs prestataires de location comme GUEPE, Parc de la Rivière-des-Mille-Îles ou encore KSF te permettront d’emprunter le matériel nautique nécessaire et de faire un tour sur l’eau, très appréciable durant les grosses chaleurs.

Si le kayak est un grand classique, la planche à pagaie, ou SUP (Stand Up Paddle), a également beaucoup de succès et est idéal si tu n’as pas peur de te mouiller. Il est souvent possible d’en faire aux mêmes endroits que le kayak, mais la location est plus rarement offerte, car tous les prestataires ne possèdent pas leur flotte de planche à pagaie.

Enfin si tu souhaites expérimenter un moyen de transport atypique, les sorties en Rabaska sont faites pour toi. Le Rabaska est un grand canot traditionnel amérindien et il est possible d’en faire en groupe, aux îles de Boucherville et sur la rivière des Prairies (les circonstances actuelles liées à la COVID‑19 peuvent néanmoins affecter l’organisation de telles sorties en raison de la proximité des personnes dans le Rabaska).

Partir en randonnée, à pied ou à vélo

Il existe un grand réseau de pistes cyclables traversant le Grand Montréal. Il est possible de télécharger une carte mise à jour des voies cyclables en ligne sur le site Internet de Vélo Québec ou de s’en procurer une en version papier dans différents points de service de la ville.

Parmi les itinéraires possibles se trouve notamment une portion de la route verte, qui sillonne le Québec et qui est réputée pour son aménagement et sa beauté.

En ce qui concerne les randonnées pédestres, le site Internet Hikster, également disponible sous forme d’application pour téléphones intelligents, offre une carte interactive et donne un aperçu des sentiers pédestres disponibles à proximité.

Afin de profiter au mieux de ta sortie, il est important de bien s’équiper, en fonction de la température, mais aussi des maringouins (ou moustiques) très présents partout au Québec (Montréal n’y échappe pas). Sur le plan vestimentaire, je conseille donc de porter des vêtements amples et clairs et un chapeau pour se protéger du soleil. N’oublie pas de prendre également une bouteille d’eau, de la crème solaire et de l’anti-moustique.

S’essayer à de nouvelles activités

Dans certains parcs de la ville, il n’est pas rare de trouver des personnes pratiquant en groupe des sports qui se font habituellement en intérieur. C’est donc une occasion pour s’essayer à de nouvelles activités. Au parc Jean-Drapeau, il est notamment possible de s’initier à l’escalade. Le Parcours Gouin propose également des activités hebdomadaires gratuites sur inscription, comme des cours de Zumba, de Yoga ou encore de Qi-Gong.

Comment trouver les parcs dans le Grand Montréal

Si tu es un passionné de nature, il existe différents réseaux de parcs qui te garantiront une belle immersion dans la faune et la flore du Québec : les parcs-nature (qui se trouvent uniquement dans le Grand Montréal), les parcs nationaux de la SEPAQ (partout au Québec), et les parcs Canada (dans tout le pays). Toutes les informations nécessaires pour planifier une excursion dans l’un de ces parcs sont disponibles sur les sites Internet de ces trois réseaux.

Concernant le Grand Montréal, je te conseillerais personnellement d’essayer les parcs suivants :

  • Le Bois‑de‑Liesse (et si tu as le temps le Bois‑de‑Saraguay qui se trouve à côté) : accessible en transports en commun, idéal pour se promener dans une forêt ancestrale entièrement préservée.
  • Le Cap-Saint-Jacques : pour profiter de la plage et du lac des Deux Montagnes.
  • La Pointe-aux-Prairies : parfait pour l’observation de la faune. Cerfs de Virginie, oiseaux, renards, coyotes y sont très présents.
  • Les Îles de Boucherville : pour partir camper et faire des randonnées en vélo ou en kayak.

Les chalets d’accueil des parcs-nature sont malheureusement fermés présentement en raison de la pandémie (COVID‑19), mais l’accès y est toujours permis.

Conclusion

Pouvoir découvrir autant d’activités de plein air, tout en étudiant dans une aussi grande ville que Montréal, est ce qui m’a le plus surpris en arrivant. L’accès à la nature est très souvent mis en avant et beaucoup d’activités et de services sont gratuits ou peu coûteux afin de permettre au plus grand nombre d’en profiter. Et les montréalais s’y donnent à cœur joie, alors n’hésite pas toi aussi à partir en excursion dans le Grand Montréal.